Notre présidente fait un retour sur dix ans d’interprétation.

Je viens tout juste de passer trois jours à interpréter une conférence et pour la première fois, j’étais presque totalement à l’aise.

Pendant ces trois journées, j’ai repensé au nombre de conférences que j’ai interprété depuis la conférence de l’APEC sur les PME à Vancouver il y a de cela dix ans.

L’APEC fut ma première conférence. Étant récemment diplômée du Vancouver Community College en Interprétation judiciaire, communautaire et médicale, on me demanda par l’intermédiaire de l’organisateur de la rencontre de l’APEC à Vancouver si je désirais coordonner l’aspect interprétation de la conférence et être par la même occasion une des interprètes.

Il me demanda si je croyais être à la hauteur pour faire de l’interprétation en simultanée et je répondis oui; et à vrai dire j’étais très bonne pour quelqu’un qui venait tout juste de diplômer.

La journée arriva, c’était ma toute première fois dans une vraie cabine avec un vrai casque d’écoute et une pièce remplie de vrais délégués.

Lorsque je vis tous les délégués s’asseoir, je réalisai vraiment ce que pouvait signifier le mot adrénaline. J’étais excitée, nerveuse, en sueur et j’en passe. Les mots me manquaient, ma voix s’éraya, et avec effroi je senti le regard de 150 délégués se tourner vers ma cabine, me dévisageant. Tout-à-coup, – paf!— je ressenti une forte claque s’abattre sur mon dos, me ramenant instantanément à la réalité; c’était une collègue interprétatrice qui me remettait abruptement les pieds sur terre. À cet instant, avec la voix la plus calme et chaleureuse de ma vie, j’interprétai la cérémonie d’ouverture, n’y manquant pratiquement pas un seul mot. Ce fut une expérience fabuleuse.

À la fin de la journée, certains des délégués me félicitèrent pour la qualité de mon interprétation. Un ou deux mentionnèrent qu’ils avaient craint une crise de panique durant le discours inaugural, mais qu’à la fin, ma traduction avait été tout autant émouvante que le discours du conférencier – un sacré compliment!

Cette journée fut pour moi le début d’une nouvelle passion, et aujourd’hui, j’adore être dans une cabine avec un casque d’écoute sur les oreilles, savourant cette même adrénaline que j’ai découvert il y a dix ans; cependant la claque en moins!

Merci Francisco pour ta confiance, John pour ton aide à tout mettre en œuvre et Shannon pour cette claque dans le dos.